12 janvier 2005

Par les rampes du Ouaki ...

Un temps superbe encore ce matin, le soleil brille, les Hauts sont bien dégagés. Sur la ligne Paradis, après le virage du chemin de la Salette, c'est ici que la vue sur la Plaine des Cafres et le cirque de Cilaos est la meilleure (on peut même monter sur le rebord en béton). Aujourd'hui, je vais suivre la ligne Paradis jusqu'à Bois d'Olive pour remonter vers le pont sur le bras de la Plaine par le chemin Toby-les-Hauts.
Le pont sur le bras de la Plaine
En redescendant du pont sur le bras de la Plaine, j'admire toujours les plantations de chaque côté de la route, surtout dans les parcelles juste avant le chemin de l'Équerre. Arrivé à la pointe de la planèze de l'Entre-Deux, brusque passage à l'ombre pour descendre vers le bras de Cilaos le long de la coulée de tuf. J'approche du radier, l'eau coule vite au travers des buses, et le cours en amont a été détourné vers la rive gauche. L'ancien lit, vers la rive droite est rempli une bonne couche de sédiments qui se sont déposés lors de l'éboulement dans le Rond du Bras Rouge au mois de décembre dernier. Je traverse le radier, et j'aperçois maintenant la piste vers les carriers qui travaillent désormais sur la rive droite.
Les rampes du Ouaki
Je passe devant le gros bloc tombé au pied de la falaise. Je monte les rampes. A mi-hauteur, à gauche, c'est la canalisation des Aloès, qui amenait l'eau à St-Louis le long de la route nationale il y a encore une vingtaine d'années. Malheureusement, la végétation a repris ses droit et la plaque gravée "Romain Fontaine - conducteur de travaux" n'est plus qu'à peine visible à travers la végétation.
J'arrive maintenant au chemin du Ouaki, toujours aussi bosselé, pour arriver à la route nationale 5, que je descends. Bientôt à droite, je prends l'allée qui conduit à la nouvelle maison de Gilles, qui est bien avancée maintenant. J'arrive au rond point du Leader Price, je continue tout droit pour arriver à la rue Verte bien embouteillée, et ce, depuis l'ancien château d'eau ! Malheureusement, comme toujours, il est difficile à un vélo de passer, bien qu'il y ait largement la place si les conducteurs avaient la bonne idée de rester à droite. La route nationale "rue principale" est traversée, un arrêt chez Gilles, et voici le rond-point de la sortie, et la quatre-voies.
La rivière Saint-Etienne
Une rapide prise de cadre pour soulever le vélo par-dessus la rambarde de sécurité juste avant la glissière en béton, je pédale sur le pont en sécurité, avec en plus, la vision de la rivière, à travers la balustrade. J'évite un sachet d'ordures qui a sans doute été "balancé" par un automobiliste, mais qui n'a pas eu le geste assez large pour qu'il tombe directement dans la rivière ...
Pierrefonds, un coup d'oeil vers les hauts, bien ennuagés à cette heure. Toujours pas de vent, ou plutôt une petite brise de sud-ouest, qui va me pousser jusqu'au front de mer, sans avoir fait un détour par le Cap Rond (le portail est ouvert aujourd'hui !) et la pointe du Diable, avec une marée basse et un apport de sable inhabituel sur la plage ouest ...


Posté par chiku974 à 14:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Par les rampes du Ouaki ...

Nouveau commentaire