03 décembre 2004

La balance de Pierrefonds

Vers le pont sur le bras de la Plaine
Je monte en face par la rue Isautier jusqu'à la rue Marius et Ary Leblond que j'emprunte jusqu'à la rue Auguste Babet, non sans avoir fait le détour rue Victor Le Vigoureux par la boulangerie Manciet. Montée sur Basse-Terre par la rue Auguste Babet, puis je traverse la RN3 pour suivre la rue Youri Gagarine, le chemin de la Salette, l'allée des diamants, la rue Carou. Au stop, je tourne à gauche pour prendre la Ligne Paradis vers l'ouest. Après la ravine Blanche, je tourne à droite pour monter le chemin Diagonal. Après le radier du bras de Douane, à gauche, les roses de bois sèchent.  Je continue par le chemin Paul Legros, la Ligne Cambrai et le chemin Moulin à Café.  Je passe la vieille cheminée au-dessus du Moulin et je tourne à gauche au chemin Recherchant (la Ligne des Bambous). Je tourne peu après à droite au chemin Lenormand. Je fais un détour à l'école Pablo Picasso pour saluer Jean-François. Un peu plus haut, tout autour du radier de la ravine des Trois Mares, les pieds de tomates poussent, en amont.
En aval, les cannes coupées laissent maintenant apercevoir la cheminée de l'ancienne usine sucrière de Mahavel, près de l'usine hydroélectrique. La vieille auto à droite, une épave depuis plusieurs mois, et brûlée, est toujours fidèle au poste. Je descends le chemin Maurice Thorez vers le pont sur le bras de la Plaine. Un panneau indique que l'allé Bois Noirs est coupée 750 m plus loin. Il faut donc traverser le pont pour redescendre sur Bois d'Olives.
Les deux remparts
Je double deux randonneurs à l'entrée du pont. Au milieu du pont, ils me rejoignent. Ils sont partis de St-Pierre ville vers 6h45 et montent sur l'Entre-Deux ... 
Un arrêt sur le pont : comme le dit Pierre Rivals dans son livre "Histoire géologique de la Réunion", on voit bien que les deux remparts du bras de la Plaine ne sont pas de la même origine. Le rempart de la rive gauche, vers la Ravine des Cabris, semble taillé en escalier, avec des couches de laves successives. Le rempart de la rive droite, sur la pointe de l'Entre-Deux fait apparaître une coulée de boue, avec une multitude de petits galets incrustés. D'ailleurs le point d'appui du pont de ce côté est situé bien en arrière du bord du rempart.
Le bras de Cilaos est à sec
Nous voici sur l'autre côté de la pointe de l'Entre-Deux, côté bras de la Plaine : toujours de la peinture verte sur la chaussée, ce sont les marques d'un accident, des autos sans doute, mais attention à ne pas suivre les pointillés tracés, ils vous mèneront dans le décor ... pas très loin devant la chute d'eau de la centrale. Dans la descente vers le bras de Cilaos, les bois noirs sont en fleurs. Je suis, mais de loin, le camion poubelle de la communauté des communes du Sud. Je quitte maintenant le bras de la Plaine pour retrouver une nouvelle fois le bras de Cilaos. Le lit du bras de Cilaos est à sec !
Embouteillage sur le pont métallique du bras de la Plaine
Je vais vers Pierrefonds, en passant le pont métallique sur le bras de la Plaine. C'est l'embouteillage, certainement dû à la fermeture de l'allée Bois Noirs, le camion poubelle veut s'engager sur le pont, mais doit stopper et faire arrière ... pour laisser passer les autos venant d'en face. A côté, des ouvriers sont afférés à la reconstruction du mur de soutènement à l'embranchement avec la route qui traverse le radier pour aller au Ouaki. On remarque que toute une partie de la zone, couverte d'aloès, a été récemment brûlée.
Le canal St-Etienne
De l'autre côté, à la prise d'eau du Canal St-Etienne, personne. Les trois vieilles cheminées veillent toujours sur la falaise curieusement érodée. Un peu plus loin, un accident est évité de justesse, devant moi : un camion sort du concassage alors qu'une auto double un camion arrêté à l'entrée ... Lorsqu'il démarre, il soulève un nuage de poussière que je vais éviter en plongeant en apnée le temps qu'il se dissipe ...
La balance de Pierrefonds
J'arrive à Pierrefonds : un détour par le chemin Cachalot et la plate-forme de réception des cannes. C'est Georges qui est à la grue ce matin, et il soulève le chargement d'une remorque qu'il va déposer directement dans le cachalot qui arrive. Je passe à l'ancien local (hideux) du CTICS où sont affichés les listings des planteurs. La richesse cumulée depuis le début de la campagne pour la balance de Pierrefonds est de 14,95%. Pour les apports de la semaine dernière, elle est de 15,45. Un planteur arrive même à 17,41% !
L'ancienne usine sucrière de Pierrefonds
Cambriolage à l'école Benjamin Moloïse
Je longe le terrain de foot pour remonter vers le chemin Salomon Malangu. J'arrive à l'école Benjamin Moloïse. L'école a été cambriolée déjà trois fois en une quinzaine de jours. Hier, ce sont deux ordinateurs qui ont été volés ! Parents et enseignants sont exaspérés.  Des pancartes et des affiches ont été réalisées. Certaines ont même été collées dans les rues de Pierrefonds. Je reprends le CD 26, le pont sur la quatre-voies et l'ancienne nationale 1. Je passe le 2è RPIMA,  et comme souvent, le vent se lève vers la zone d'activités. A la pointe du Diable, du vent, la mer frise, des pêcheurs, mais point de surfeurs ...
Un 4x4 stationné sur la piste cyclable
Je continue la route nationale jusqu'au rond-point, et je poursuis vers la rue Marius et Ary Leblond, mais un 4x4 Vitara vert métallisé est stationné sur la piste cyclable devant Cadjee, m'obligeant à slalomer entre les bornes et à aller sur la chaussée... Je redescends vers le front de mer.


Posté par chiku974 à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La balance de Pierrefonds

Nouveau commentaire