07 octobre 2004

La balance de La Saline

<p><p>HTML clipboard</p></p>

Du front de mer, montée par la rue Isautier, à droite à la rue des cousins Leblond, un détour à la boulangerie Manciet, puis poursuite de la rue Leblond jusqu'à la rue Archambault pour faire une visite à la "journée porte ouverte" au commissariat. Je rentre dans la cour et j'accroche mon vélo à une barrière métallique avec l'antivol.
Porte ouverte au commissariat
Plusieurs stands ont été installés au fond: sensibilisation à l'alcoolisme au volant, présentation d'une moto, d'un véhicule, des méthodes de la police scientifique (qui intéressent plus particulièrement les filles), stand des armes (davantage de garçons !) et dans le bâtiment, en bas, présentation des carrières de la police. Beaucoup de jeunes dans cette cour, un clientèle "captive", amenée des collèges et lycées voisins, mais peu de "vieux", et je me fais rapidement "interpeller" d'un "vous cherchez quelque chose ?" ...
Je remonte quelques mètres pour tourner à droite à la rue Lislet Geoffroy et remonter la rue Auguste Babet, désormais en partie en sens unique, puis la rue Youri Gagarine, qui serpente dans Basse-Terre, puis le chemin de la Salette, l'allée des Diamants et la rue Carou et c'est le stop de la Ligne Paradis. A gauche, passage sous le pont de la quatre-voies, devant le Cirad et la Maison de l'agriculture, et je continue la Ligne Paradis jusqu'au chemin Palma que je vais descendre. Tout en bas, la route s'arrête, c'est le canal St-Etienne,
Le long du canal St-Etienne
Je continue le chemin dans les herbes, avec à gauche, toujours la vieille carcasse d'auto, et je traverse la passerelle sur la ravine des Cabris.. Je suis maintenant sur le chemin Vélia, qui longe le foyer Albert Barbot, et qui est goudronné désormais. Le goudron s'arrête net au pied de la ravine des Cabris, et de nuit, celui qui viendrait en auto un peu vite, sans connaître le coin, serait surpris ...  Je tourne à gauche en épingle à cheveux dans le chemin de terre entre les cannes.
La Vallée
On traverse alors le canal qui, lui, continue en faisant une grande courbe vers le sud-ouest, jusqu'au bras de la Plaine. Le beau pied de tamarin de l'Inde, juste au-dessus de la pancarte rouillée "baignade interdite", dernier témoignage pour les générations futures... est rempli de nids de béliers, avec leur ouverture caractéristique vers le bas. Je suis le chemin de terre, qui s'améliore avec le temps, le tout-venant commence à être damé et on est moins obligé de slalomer entre les ornières ...  je continue en tournant à gauche au niveau des poteaux électriques. Le chemin tourne ensuite obligatoirement à droite, car une chaîne, dans des morceaux de tuyau d'arrosage, barre le passage tout droit ... Pas de rencontre de charrette bœuf aujourd'hui ! A droite, à côté du premier groupe de maisons, il faut  suivre la touffe d'herbe, au milieu, qui est un peu plus en hauteur et se méfier des pailles de canne séchées qui glissent terriblement ! Le vieux  jacquier, avec de gros jaques accrochés le long du tronc, le long d'un andain, abrite de son feuillage deux hommes qui se reposent. Maintenant, je traverse les prairies artificielles, je vais bientôt arriver à la quatre-voies. Au coin, la pancarte "foin à vendre", et les chiens aboient toujours à mon passage
Le radier de la ravine des Cabris
Je suis à gauche la route goudronnée qui longe la quatre-voies et la rangée de cocotiers ... J'arrive au confluent de la ravine des Trois Mares et de la ravine des Cabris. Quelques mètres plus bas, c'est la route qui passe sous le pont de la quatre-voies, le long de la ravine. La grosse gazinière est toujours présente, , mais le couvercle est parti ! Je tourne à gauche pour remonter sur la rive gauche en passant par l'ancienne route nationale.  Je passe le Cap Rond. L'herbe devient bien visible !
La balance de La Saline
Je vais faire une centaine de mètres sur la nationale pour tourner à droite à Saline Balance. Un gros engin est occupé à apporter de la terre à l'entrée de l'ancienne Balance de La Saline ! Il confectionne un talus pour empêcher le passage des autos ... On devine pourquoi après l'opération du début de semaine dans le secteur ! J'ose espérer qu'on ne va pas saccager cet espace, car les ruines de la balance sont visibles, et surtout le pavage tout autour de l'ancien abreuvoir. Je traverse maintenant l'ancienne station d'épuration, Je longe par le sud la zone de dressage de chiens, puis j'arrive sur la coulée de tuf. Aujourd'hui, une bonne brise de sud-est, mais pas un surfeur à l'eau, après le drame d'hier après-midi ...  Je continue vers la voie du chemin de fer et le parking de la grande surface. Avant de rejoindre le front de mer, je vais faire un détour par la rue du Père Favron pour saluer Noël avant les vacances de Toussaint ...



Posté par chiku974 à 13:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La balance de La Saline

Nouveau commentaire