04 octobre 2004

Par le chemin Belhomme

Montée sur Basse-Terre par la rue Auguste Babet, puis je traverse la RN3 pour suivre la rue Youri Gagarine, le chemin de la Salette, l'allée des diamants, la rue Carou. Au stop, je tourne à gauche pour prendre la Ligne Paradis vers l'ouest.
Après la ravine Blanche, je tourne à droite pour monter le chemin Diagonal. Vers le chemin Bordier, les feuilles des cannes fouettent toujours mon casque lorsque je suis la ligne blanche en bordure de chaussée, elles sont penchées et empiètent largement sur la chaussée. Je continue, j'admire toujours le beau mur qui se monte à droite juste après les "Chalets Loisirs", avec un beau soubassement de moellons "à la créole", puis un mur de pierres artificielles, avec des pignons régulièrement placés, et un bel arrondi pour faire l'angle. Du travail soigné ! Je prends le chemin Paul Legros, puis à droite à la ligne Cambrai.
Les pharmacies de la Ravine
Je tourne à droite à la pharmacie de la rue du Moulin, je monte jusqu'au chemin Recherchant. A droite maintenant sur la ligne des Bambous. Le dos d'âne créé pour ralentir la circulation présente deux belles entailles parallèles : une auto ou un camion y a frotté son carter ? Je passe devant une autre pharmacie, toutes les deux sont couvertes de néons, comme pour attirer les clients, les pharmacies seraient-elles des boutiques comme les autres ? Une longue file d'autos est arrêtée : je dépasse tout le monde pour m'arrêter moi aussi en-dessous du chemin Stéphane : on "recharge" la chaussée par endroits, du bitume, on en met, mais on semble économiser les gravillons ... J'ai beau passer sur l'accotement, je "gagne" du goudron partout ... Je passe la ravine des Cabris, la ravine Blanche. Je tourne à droite pas très loin, au tournant, dans le chemin Belhomme. D'abord goudronné, il devient en terre peu avant un virage et l'arrivée dans les cannes. Superbe vue désormais que beaucoup de champs ont été coupés.
Le chemin Belhomme
Dans le premier tournant, en face, c'est la vue sur la ravine Blanche, tout en bas, au milieu, la chaîne du Bois de Nèfles, on aperçoit uniquement le haut du clocher de l'église de la Rivière St-Louis, et à droite, la coulée des laves du Tapage. Beau soleil sur les Hauts, on aperçoit l'intérieur du cirque de Cilaos, le Grand Bénare, le col du Taïbit, et les Trois Salazes. Ensuite, c'est la chaîne du Dimitile qui cache le Cap Bouteille, le Gros Morne. Puis, plus à droite, le Rond des Chevrons dans Grand Bassin, le piton Bleu, le piton Hyacinthe ...
Une bonne partie des champs ont été coupés, on aperçoit maintenant les maisons. On vient de refaire le système d'irrigation, à droite, dans un champ entièrement labouré : les canalisations principales courent sur le sol, fixées par place dans le béton, elles alimentent un réseau secondaire et des asperseurs placés régulièrement comme sur un damier. Les asperseurs sont scellés à des petites dalles bétonnées, comme pour des pieds de parasol. Au tournant, des maisons, et un chien en liberté qui va aboyer à mon passage, mais sans insister. J'arrive au goudron, c'est le chemin Nassibou. Je tourne avant la Ligne Paradis au chemin Angela Davis pour suivre le chemin canal Sabrap. On creuse pour monter un mur de clôture au lotissement du Hameau. Je tourne à droite au chemin Boulaki, je traverse la ligne Paradis pour descendre le chemin Sapan, puis longer la quatre voies jusqu'au rond-point, traverser le pont, reprendre le chemin de la Salette puis la rue Luc Lorion pour retrouver le front de mer.


Posté par chiku974 à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Par le chemin Belhomme

Nouveau commentaire